top of page

Mon Sud

Il se cache au creux d’une pinède

Là tout en bas dans le midi

Et c’est parfois mon seul remède

Pour évacuer les ennuis


Mon Sud est doux comme le miel

Il est arrosé de soleil

Il sent bon l’iode et la résine

Au bout sa plage se dessine


De grands pins bordent ses allées

Que les racines ont soulevées

Les cigales chantent ses matins

La nuit descend sur ses salins


Mon Sud est beau quelque soit l’heure

Il est de multiples couleurs

Ses îles sont d’Or et de lumière

Ses criques viennent embrasser la mer


Il a l’âme des généreux

Son accent rend les gens heureux

Mon Sud est rare, il est précieux

D’aucuns disent qu’il est mystérieux


Sa plage se retire en hiver

Et l’eau avance sur ses terres

Si ses contours se modifient

C’est tout simplement car il vit


Quand son mistral à cent à l’heure

Donne le ton de son humeur

Mon Sud s’emballe en un clin d’œil

Et fait pétiller son orgueil


Mais tout retombe en moins de deux

Comme chez les gentils coléreux

Et il y a au cœur de mon Sud

Comme une éternelle quiétude

Mon Sud est un grand romantique

Il regorge de lieux magiques

Et détient Porquerolles, unique

Que par amour un homme offrit


Mon Sud est vrai, juste authentique

Qu’importe ceux qui le critiquent

Juste inconscients ou bien iniques

Je sais au fond qu’ils nous envient


Lucie Lith, 2008



Posts similaires

Voir tout

Comentarios


bottom of page